Beaucoup de personnes sont devenues adeptes des cigarettes électroniques et certaines les utilisent comme des modes de sevrage courants. À la différence du tabac classique, les e-cigarettes présentent en effet l’avantage de permettre au consommateur de choisir la quantité de nicotine présente, ou non, dans les e-liquides indispensables pour leur bon fonctionnement. Les personnes qui veulent arrêter de fumer ont ainsi tendance à opter pour la cigarette électronique lorsqu’elles ont du mal à réussir leurs sevrages. Cependant, il arrive que l’inhalation provoque des toux chez certains vapoteurs, notamment les débutants. Découvrez quelques astuces pour éviter ce désagrément.

Quelle est l’origine de cette toux ?

La meilleure façon de trouver une solution à un problème est d’identifier sa source. Un fait logique qui explique les investigations des médecins à déterminer la cause d’une maladie avant de prescrire un quelconque médicament. Dans ce cas de figure, il est essentiel de détecter la cause qui a pu provoquer ces toux. Une mauvaise utilisation de votre cigarette électronique peut être à l’origine de ces irritations. L’autre raison qui peut expliquer ces toux est l’inadaptation du matériel ou du e-liquide. Cette situation est fréquente chez les vapoteurs débutants qui se lancent dans l’expérience du vapotage sans avoir pris le temps de s’informer sur les différents modèles de cigarettes électroniques et les variétés d’e-liquides. Ces toux peuvent également être dues à une réaction allergique au propylène glycol (PG), qui figure dans la liste des composants des liquides pour e-cigarettes.

Apprendre à s’adapter à l’e-cigarette

Parfois, les toux sont seulement causées par le manque d’habitude. Les gens ont tendance à croire que vapoter une cigarette électronique est similaire à fumer du tabac. Les consommateurs débutants font en effet souvent des erreurs en mettant le tabac classique et la cigarette électronique sur le même pied d’égalité, alors qu’il s’agit de deux expériences totalement différentes. Une aspiration courte et rapide, ne dépassant de préférence pas les 3 secondes, est recommandée pour les vapoteurs. Aspirer avec une puissance faible permet à la gorge ainsi qu’aux poumons de s’adapter progressivement à cette nouvelle habitude pour éviter l’irritation. De plus, en procédant de la sorte, vous préservez la résistance de votre e-cigarette.

Trouver le bon équilibre entre nicotine et puissance

Un ajustement s’avère nécessaire dans le cas d’un mauvais rapport entre le taux de nicotine et la puissance de la cigarette électronique. Trouver le bon équilibre entre ces deux éléments est de rigueur afin d’éviter les éventuels risques de toux. Il est alors nécessaire soit de diminuer la puissance de la cigarette soit de modifier le taux de nicotine. Une puissance faible accompagnée d’une forte dose de nicotine permet de consommer cette substance d’une manière plus lente. Cette façon de procéder empêche la consommation excessive du e-liquide puisque la production de vapeur va aussi diminuer. Dans le cas inverse, c’est-à-dire pour une forte puissance avec un taux de nicotine bas, l’augmentation de la température de l’e-cigarette est très rapide. La nicotine se dissipe rapidement pour un HIT parfait. Mais dans ce cas-là, l’e-liquide est vite absorbé. De ce fait, le vapoteur doit ajuster la puissance et le taux de nicotine pour un équilibre optimal.

Opter pour l’arôme adéquat

Les toux peuvent être provoquées par une intolérance à l’un des arômes présents dans les e-liquides. Certains vapoteurs se plaignent d’une toux matinale, tandis que pour d’autres, elle est régulière ou survient juste au moment de l’inhalation. Certains consommateurs toussent rien qu’en sentant l’odeur du e-liquide aromatisé. Dans tous les cas, la meilleure manière de procéder et de se renseigner auprès des professionnels du secteur ou en se rendant sur des sites web spécialisés afin de bénéficier de conseils utiles qui vous aideront à choisir le liquide adéquat.

Privilégier l’inhalation indirecte

Chacun a ses habitudes en matière d’inhalation. Une mauvaise inhalation peut provoquer des toux. Une inhalation directe se fait grâce à une cigarette électronique disposant d’un atomiseur puissant qui envoie directement et rapidement le contenu du e-liquide dans les poumons. L’inhalation indirecte s’appuie en revanche sur des dispositifs à faible puissance, favorisant ainsi une expérience de vape plus douce. Ce mode d’inhalation est recommandé pour les vapoteurs débutants car il permet à la gorge et aux poumons de s’adapter petit à petit sans engendrer d’irritations ou de toux.