Sur les étudiants du MBO et du HBO âgés de 16 à 18 ans, plus de 4 sur 10 ont utilisé une e-cigarette. Une personne sur huit (12 %) utilise encore la cigarette électronique. Les garçons sont plus souvent utilisateurs de la e-cigarette que les filles. Il n’y a pas de différences majeures entre les jeunes d’âges différents. Parmi les étudiants qui ont utilisé une e-cigarette plus d’une fois, trois pour cent le font (presque) quotidiennement, trois pour cent (presque) chaque semaine et 37 pour cent occasionnellement. Plus de la moitié ayant utilisé une e-cigarette plus d’une fois ont déjà arrêté (57%).

Parmi les étudiants qui utilisent une e-cigarette au moins une fois de temps en temps, près d’un tiers (32%) prennent toujours ou principalement une e-cigarette contenant de la nicotine. Un autre quart (24 %) déclare utiliser parfois une e-cigarette avec de la nicotine. Un sur dix (10 %) ne sait pas s’il a déjà utilisé une e-cigarette contenant de la
nicotine.

Qu’est-ce qui vient en premier : le tabac ou la e-cigarette?

Parmi les utilisateurs actuels de la e-cigarette, 41 % n’ont pas fumé de tabac au cours du dernier mois, 16 % ont fumé au cours du dernier mois mais pas quotidiennement et 43 % ont fumé du tabac quotidiennement.

Selon les élèves qui ont déjà fumé du tabac et utilisé une e-cigarette, 59 % ont commencé à fumer du tabac, un sur cinq (19 %) a commencé par une e-cigarette et 5 % ont commencé les deux en même temps. Les 16 % restants ne savent pas par quoi ils ont commencé.

Sur les étudiants de 16 à 18 ans de MBO et HBO, plus de la moitié (51 %) ont déjà fumé, près d’un tiers (31 %) ont fumé au cours du dernier mois et un sur six (17 %) fume quotidiennement. Il n’y a pas de différences entre les garçons et les filles.

En moyenne sept cigarettes par jour

Les élèves qui fument (ont fumé le mois dernier) fument en moyenne sept cigarettes par jour. Cela ne diffère pas non plus entre les garçons et les filles. Pour l’ensemble du groupe, le tabagisme n’augmente pas avec l’âge, mais les garçons de 16 et 17 ans fument moins souvent par jour que les garçons de 18 ans.

Soutien au sevrage tabagique

Les fumeurs occasionnels et ceux qui ont déjà fumé ont été interrogés sur les tentatives de sevrage tabagique. Parmi les fumeurs actuels, 56 % ont tenté d’arrêter de fumer pendant 24 heures ou plus. Un tiers des stoppeurs étaient d’anciens fumeurs et deux tiers des fumeurs actuels.

On a demandé aux stoppeurs (n=890) s’ils utilisaient des aides pour arrêter de fumer. Un fumeur sur dix a indiqué que c’était le cas, 90% ont arrêté sans aide.

E cigarette le plus souvent utilisée dispositif

Les anciens fumeurs ont eu moins d’aide pour arrêter (5%) que les fumeurs actuels (12%). Cela peut s’expliquer par le fait que de nombreux anciens fumeurs n’ont jamais commencé à fumer régulièrement. L’outil de sevrage tabagique le plus souvent mentionné est la e-cigarette (54 %), suivie par une application ou un outil en ligne pour arrêter de fumer (30 %). La plupart des cigarettes vendues dans les supermarchés sont vendues à un prix inférieur à celui du tabac. L’âge limite pour acheter du tabac est de 18 ans, mais près de la moitié (47 %) des élèves de 16 et 17 ans fumeurs déclarent acheter eux-mêmes des cigarettes ; les garçons (53 %) sont plus nombreux que les filles (40 %). Chez les étudiants de 18 ans, ce chiffre est de 86 %. Les supermarchés sont le plus souvent mentionnés par les jeunes de 16 et 17 ans (10n 14 % respectivement). Ce pourcentage est beaucoup plus élevé pour les jeunes de 18 ans : 57%. La pompe à essence est également moins souvent mentionnée par les jeunes de 16 (10%) et 17 ans (9%) que par les jeunes de 18 ans (17%), mais cette différence n’est pas significative. Fait remarquable, le snack-bar est mentionné nettement moins souvent par les jeunes de 18 ans (0,5 %) que par les jeunes de 16 (7 %) et 17 ans (7 %).

Fumer, e-cigarette et bong

Par rapport aux jeunes de 16 ans, les étudiants du MBO fument plus souvent du tabac (une fois dans leur vie, le mois dernier et tous les jours) et ont utilisé plus souvent une e-cigarette ou un bong. L’utilisation du bang au cours du dernier mois est également plus élevée. C’est également chez les 17 et 18 ans que les élèves du MBO obtiennent régulièrement les meilleurs résultats. L’exception est l’utilisation du bong au cours du dernier mois, qui n’est pas significativement différente entre les jeunes VO de 17 ans (11%) et les MBO (14%). On remarque également que les jeunes de HBO fument moins souvent au quotidien (2 %). Les étudiants de HBO ont également fumé un bang moins fréquemment.

Tendances depuis 2015

Le tabagisme n’a pas changé chez les étudiants de MBO et de HBO depuis 2015. Si l’on ventile par âge, il semble y avoir une augmentation chez les jeunes de 16 ans et une diminution chez les jeunes de 17 et 18 ans, mais ces différences ne sont pas significatives. L’utilisation actuelle de la e-cigarette est passée de 8 % en 2015 à 12 % en 2017. Cette augmentation est particulièrement sensible chez les jeunes de 18 ans, où l’utilisation actuelle de la cigarette électronique est passée de 7 à 11 %.