Profiter d’une bonne vape ne passe pas uniquement par le choix de la cigarette électronique ou du dosage de nicotine. Ce que la majorité tend à négliger, mais qui garde toute son importance, c’est l’entretien du matériel de vape. Que vous soyez un vapoteur occasionnel ou confirmé, on n’en parlera jamais assez : c’est en effet le seul moyen pour prolonger la durée de vie de votre cigarette électronique et pour vous sentir bien lorsque vous vapotez. Voici 4 conseils pour prendre soin de votre e-cig.

1. Bien nettoyer les composants

Pour un vapoteur, le nettoyage fréquent de la cigarette électronique n’est pas seulement une question d’hygiène. C’est aussi l’assurance de se procurer une meilleure expérience de vapotage. Le problème est que toutes les parties de la vapoteuse ne se nettoient pas de la même manière. Aussi, la première partie à laquelle vous devez donner des soins particuliers est évidemment le drip tip. Il s’agit de l’embout qui reste en contact avec la bouche lors de la vape, donc de la partie qui comporte le plus de risques pour votre organisme. Le drip tip est fait de plastique, de résine, de pyrex ou encore d’inox. Quel que soit son matériel de fabrication, il est possible de le nettoyer avec de l’eau froide ou tiède. Évitez à tout prix l’eau chaude afin de ne pas abîmer les joints en silicone. En ce qui concerne le choix du savon, les liquides vaisselle peuvent aussi bien faire l’affaire. Ensuite, rincez correctement le drip tip et laissez-le sécher convenablement avant de le réutiliser.

Après ce nettoyage, vient celui du clearomizer. Ce dernier est généralement fait d’acier inoxydable ou de verre. Son nettoyage est donc moins contraignant. En démontant votre clearomizer, assurez-vous de ne pas égarer ses joints. Un rinçage complet suffira alors à le rendre propre. Toutefois, si des odeurs ou des traces de liquide pour cigarette persistent, vous pouvez utiliser un produit vaisselle ou une solution au bicarbonate. Quant à l’atomiseur, il se nettoie de la même manière que le clearomizer.

2. Faire attention à la batterie

La batterie est la partie de votre cigarette électronique qui doit à tout prix ne pas entrer en contact avec du liquide. Et même avec un simple nettoyage, elle peut facilement se trouver compromise. Il faudrait donc faire attention à cette partie de l’e-cigarette, quelle que soit sa valeur en ohm. De même, si de l’eau tombait sur la batterie intégrée, cela risquerait de conduire à l’oxydation de certains composants, ce qui engendrerait un court-circuit. Utilisez donc un linge propre pour éliminer les bactéries. Faites un nettoyage méticuleux, puisque la poussière présente à certains endroits peut couper le contact entre la batterie et les autres parties de la cigarette électronique. Si vous désirez effectuer moins de nettoyage, pensez à toujours garder votre cigarette électronique dans un endroit propre. Pour les personnes qui son à la fois vapoteurs et fumeurs, il est déconseillé de laisser la e-cig dans la poche ou dans le sac, à côté du paquet de cigarette.

3. Adopter une bonne habitude de nettoyage

Quand on est vapoteur occasionnel, on a moins tendance à mettre en avant l’entretien, puisqu’on suppose que le matériel n’est pas beaucoup mis à contribution. Pourtant, c’est une erreur : même au repos, vos cigarettes électroniques peuvent prendre des coups de poussière. Alors, quelle que soit la fréquence d’utilisation, adoptez un rythme de nettoyage et respectez-le. Les vapoteurs qui utilisent des réservoirs avec des puissances complètes peuvent exercer un rinçage du réservoir à chaque nouvelle résistance. Ceux qui utilisent un matériel reconstructible peuvent le faire lors des nouveaux montages. Toutefois, n’hésitez pas à casser le cycle d’entretien et à nettoyer si vous trouvez que votre matériel est sale. Afin d’avoir un résultat optimal, il est conseillé d’utiliser des outils de nettoyage propres aux cigarettes électroniques : Bac à ultrason, chiffons adaptés, stérilisateur. Pour rappel, quand vous utilisez le lave-vaisselle, n’oubliez pas de rincer autant qu’il le faudra. Vous pourrez avoir des sensations de plus en plus désagréables à l’inhalation si votre appareil n’est pas bien rincé et bien séché, en plus d’avoir un taux de nicotine élevé.

4. Adapter la bonne puissance de vape

Votre cigarette électronique pourrait ne pas faire long feu si vous ne faites pas attention à sa puissance . Cependant, avant de commencer un quelconque réglage vous devez maîtriser la plage de puissance de votre appareil. Le principe est que des valeurs de puissance faible seront compatibles avec une forte puissance et inversement. Les plages de puissances sont visibles sur l’appareil : vous n’avez donc qu’à vérifier les inscriptions. En ce qui concerne le réglage, vous n’avez aucunement besoin de vous inquiéter. La majorité des nouveaux modèles de la e-cig proposent des fonctions pour adapter directement les puissances. Par contre si votre machine n’a pas cette fonction, il faudra l’exécuter manuellement. Pour cela, renseignez-vous d’abord sur la plage de puissance et appuyez sur les touches de variation de l’appareil. Commencez avec des valeurs faibles afin de ne pas l’endommager. Augmentez peu à peu tout en restant dans la tranche jusqu’à ce que vous parveniez à identifier le niveau parfait.