Si le liquide laisse à désirer en termes de goût, il faut le laisser mûrir. Pour ce faire, vous disposez de différentes techniques, qui sont résumées sous le terme générique de steeping. Découvrez les différentes méthodes pour le faire et ce qu’elle apporte.

Pourquoi le liquide n’a-t-il pas le goût attendu ?

Un liquide ne correspond pas toujours à la perception gustative personnelle. L’arôme de vanille n’est pas assez intense, la note mentholée gratte la gorge et les arômes de baies ont un goût un peu poussiéreux. Cela est dû au fait que les liquides sont fraîchement préparés par le détaillant et que peu de temps après, ils sont en route vers le client. Cela signifie que les différents ingrédients n’ont plus le temps de se combiner en un bouquet harmonieux. Cela n’est pas surprenant, car les liquides sont principalement constitués des trois substances que sont la glycérine, le proplenglycol et l’eau. Ce sont tous des liquides qui ne sont pas exactement considérés comme réactifs. Cependant, il serait erroné de radier immédiatement le Liquid ou le dealer et d’essayer la variété suivante. Comme pour tous les arômes, les arômes contenus dans un liquide ont besoin de temps et d’un environnement optimal pour développer leur intensité. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez faire quelque chose pour aider les saveurs à se développer et à atteindre une expérience gustative optimale pour vous.

Qu’est-ce que la macération ?

Même un vin doit mûrir pendant plusieurs années pour développer l’arôme souhaité. Entre-temps, de nombreux détaillants conseillent explicitement de laisser mûrir un Liquid. Le terme technique pour cela est steeping, ce qui signifie “laisser mûrir”. Un liquide qui a mûri pendant quelques jours ou quelques semaines a un goût complètement différent de celui d’une substance qui vient tout juste d’arriver dans un magasin. En plus d’un arôme différent, la couleur est souvent différente et de nombreux liquides deviennent plus foncés à la suite du trempage. La coloration foncée ne doit pas être un casse-tête pour vous, avec certains liquides comme la pastèque ou la vanille, elle est même caractéristique. Vous pouvez le comparer aux bananes que vous rapportez du supermarché jaune soleil. Après quelques jours, des taches brunâtres se forment, ce qui intensifie le goût du fruit. En trempant, vous pouvez même adapter l’arôme d’un liquide à vos besoins, pour lesquels vous avez différentes possibilités à votre disposition.

Comment fonctionne la maturation d’un liquide ?

Pour qu’un liquide développe pleinement son arôme, il faut que ses composants, réagissant en pourriture, se mélangent bien. Malheureusement, il ne suffit pas de simplement agiter le liquide fermement. Parce que la glycérine, le propène glycol et l’eau ont des viscosités différentes, ce qui signifie qu’ils sont des liquides différents. Il faut donc du temps pour qu’un liquide arrive à maturité. Un autre facteur est la saveur. Le Proplengylcol est ce qu’on appelle un support d’arôme. Cela signifie que les molécules aromatiques se lient aux molécules porteuses du proplengylcol, ce qui demande également de la patience. Il existe plusieurs façons d’accélérer le processus de trempage, ce qui signifie que les molécules du liquide sont mises en vibration. Toutes ces techniques de trempage peuvent être facilement réalisées à la maison.

Que faut-il savoir sur la méthode d’agitation pour la maturation des liquides ?

Pour faire mûrir un liquide avec la méthode d’agitation, la bouteille est secouée à intervalles réguliers. Il est important de garder les liquides à l’abri de la lumière du soleil et de la chaleur excessive. En plus de l’agitation, il faut également procéder à une ventilation afin que les arômes puissent se développer correctement. Il suffit d’ajouter de l’oxygène au liquide pendant quelques minutes tous les quelques jours. On ne peut pas répondre de manière générale à la question de savoir combien de temps il faut agiter et aérer ses liquides. La mise en œuvre de la méthode dépend du développement de l’arôme favorisé. En règle générale, il est recommandé d’utiliser la technique entre deux et quatre semaines. Les liquides de tabac ou les arômes de dessert et de chocolat mettent presque toujours autant de temps à se développer suffisamment. Les arômes des fruits développent leur intensité plus rapidement et peuvent même perdre de leur saveur si on les secoue et les aère trop longtemps.

Comment la chaleur affecte-t-elle les arômes du liquide ?

Si vous le voulez sans prétention, vous pouvez simplement stocker vos liquides dans la boîte à gants pendant plusieurs heures en été et sur le radiateur en hiver. Cependant, la procédure ne doit pas être prolongée trop longtemps, car les molécules des arômes se décomposent si l’effet de chaleur est trop long. Vous pouvez également aller au bain-marie. Dans une casserole avec de l’eau chaude, mais pas bouillante, on place la bouteille de liquide enveloppée dans du plastique pendant environ 15 minutes. Ensuite, vous devez tester si vous aimez l’arôme ou si vous devez mettre le liquide dans le bain-marie pendant quelques minutes supplémentaires. La méthode des micro-ondes est la différence entre les deux. Bien que le point d’ébullition d’un liquide soit d’environ 200 degrés, les petites bouteilles en plastique fondent à 100 degrés. Il est donc recommandé de chauffer les grains de riz non cuits au micro-ondes et d’y enfoncer les bouteilles pendant un quart d’heure. Ce processus peut également être répété. Les connaisseurs chauffent leurs liquides dans un bain à ultrasons, comme cela est également proposé pour le nettoyage des verres. En raison des vibrations, le liquide se réchauffe beaucoup plus modérément qu’avec les autres méthodes, ce qui protège les molécules aromatiques.

Les liquides valent toujours la peine d’être mûris lorsqu’une variété manque encore de ce certain quelque chose. Il n’y a pas de solution de brevet pour les méthodes présentées, il suffit d’essayer ce qui vous convient le mieux.