Le marché de la cigarette électronique est aujourd’hui en constante croissance. Souvent utilisée pour le sevrage tabagique, celle-ci a su conquérir le cœur de nombreux fumeurs invétérés de tabac. Cependant, une question se pose : vapoter court-il moins de risques pour la santé que fumer ?

Vapoter : qu’est-ce réellement ?

Santé publique France a annoncé qu’en 2018, il y avait plus de 600 000 fumeurs de tabac de moins en France contre 500 000 vapoteurs de plus. Ces chiffes laissent paraître que vapoter intéresserait de plus en plus les gens. Pourquoi cette action attirerait-elle autant d’attention ? En fait, la cigarette électronique est utilisée par de nombreuses personnes pour substituer la cigarette traditionnelle. Les fumeurs comptent y retrouver le plaisir de tirer tout en se débarrassant des dangers et méfaits que cette dernière apporte. La cigarette électronique fonctionne comme suit : grâce à une résistance, le e-liquide contenu dans celle-ci est porté à ébullition et s’évapore. Ensuite, c’est cette fumée qui est inhalée par le vapoteur. Conduite, dans sa gorge, celle-ci crée un effet de picotement agréable, également appelé le « hit ». L’obtention d’un bon hit dépend donc de la composition de l’e-liquide choisi. Les appareils des cigarettes électroniques deviennent de plus en plus innovants et performants. Chaque vapoteur choisit un appareil en fonction de ses envies.

Des produits moins nocifs, mais mal encadrés par la loi

Ces derniers temps, la question sur la toxicité des produits de vapotage et les bienfaits de la cigarette électronique est souvent soulevée par de nombreux experts à travers tout le pays. Ils sont au moins d’accord sur une chose : la vente et la consommation de ces produits doivent être plus réglementées. Le grand problème actuellement c’est qu’il y a tellement de vendeurs qui se disent être fabricants de l’e-liquide qu’il est très difficile de s’y retrouver. En effet, beaucoup de ces produits n’affichent pas clairement leur composition avec le taux de concentration du produit, car dans ce domaine, tout se joue sur quelques milligrammes. Tout bon vapoteur doit connaître le taux de propylène glycol, de glycérine végétale, d’arome, d’alcool et d’eau contenu dans ce produit à inhaler. A forte dose, c’est sûr que ces derniers entraîneront des problèmes de santé considérables. Enfin, il y a certains liquides qui présentent de la nicotine : voici un constituant qui a déjà su faire ses preuves auprès des fumeurs de cigarettes traditionnelles.

Un risque de dépendance à la nicotine

La nicotine est considérée comme une toxine qui est ingérée à haute dose pouvant devenir toxique, voire létale. Il est vrai qu’elle passe dix fois moins dans le sang lors du vapotage par rapport à la cigarette classique. On pourrait quand même remarquer certaines formes de dépendances : physique et psychique au niveau du vapoteur. Ces dernières pourront entraîner une forme d’accoutumance à la nicotine pour les nouveaux venus. Pour y remédier au premier, ce dernier doit essayer, au fur et à mesure, de diminuer progressivement le taux de nicotine contenu dans son e-liquide pour arriver enfin à vapoter sans elle ! Même si c’est cette dernière qui crée cet effet tant recherché dans la gorge. La dépendance psychique est nettement plus difficile à surmonter. Elle se caractérise par une envie persistante de consommation et d’en faire un mode de vie. D’autant plus si la cigarette électronique est utilisée pour substituer le tabac et qu’avant le vapoteur était un grand fumeur. Dans ce cas, le problème se trouve réellement au niveau comportemental. Il doit impérativement changer ses habitudes.

Les effets indésirables soupçonnés

Beaucoup d’études ont démontré clairement que vapoter est infiniment moins dangereux que fumer. Par contre, les affirmations concernant les réels effets secondaires néfastes que la cigarette électronique provoque sur la santé de l’homme restent encore floues. Cependant, des effets indésirables ont été mentionnés par des utilisateurs. Le premier concerne toujours le dosage de nicotine. A un pourcentage trop élevé dans la composition de l’e-liquide, la sensation dans la gorge devient fortement désagréable, ce qui pourrait tenter le vapoteur à revenir à l’ancienne cigarette. Elle pourrait également causer du tort aux nouveaux vapoteurs comme la nuisance à la mémoire et à la concentration ou l’altération du développement cérébral qui pourrait engendrer des problèmes cognitifs comportementaux. Lors d’une mauvaise manipulation ou lors d’un problème de fonctionnement de la cigarette électronique, si la nicotine est ingérée ou absorbée par la peau, les conséquences peuvent être sérieuses. Le problème donc ne vient pas du vapotage et de la cigarette en question, il s’agit surtout du matériel et des produits utilisés. Si ces derniers temps, la tendance de la consommation est à la hausse, c’est que le secteur a su se professionnaliser. De plus, le prix du tabac est en hausse permanente. La cigarette électronique est un des moyens efficaces de réduire le nombre de fumeurs, diminuer le taux de CO2 émis dans l’atmosphère, diminuer le nombre de personnes atteintes des maladies cardio-vasculaires…