Ce qui différencie le vapotage des cigarettes, c’est son contenu sans le tabac. Mais le règlement stipule quand même l’interdiction d’en fumer n’importe où.

La législation concernant le vapotage

La loi exige aux vapoteurs de ne pas fumer dans certains endroits publics. Il est interdit de vapoter dans des lieux scolaires ou dans les endroits spécialisés pour les mineurs, car cela donne un mauvais exemple aux yeux de ces jeunes. La loi interdit de vapoter dans les moyens de transports destinés à tout le monde, dans les endroits de travail et les lieux collectifs. Cependant, il n’est pas gênant ni interdit de fumer dans les établissements publics. Les propriétaires ont le libre choix d’interdire ou non le vapotage.

Un décret précise les principes d’application légale concernant l’interdiction du vapotage. Cette loi offre une contravention et une amende pour les personnes qui vapotent dans un endroit interdit. Dans ces zones interdites pour la cigarette électronique, un affichage doit impérativement être placé à la visibilité de tous sinon il y aura des sanctions et les règles seront appliquées avec l’acquisition d’une amende. Pour certains endroits, la loi du vapotage ne se pose pas et c’est à l’établissement de son côté d’imposer ou non leur propre loi.

Les endroits interdits aux vapotages

Certaines personnes sont susceptibles aux fumées des cigarettes électroniques. Certains lieux publics ont alors un affichage d’interdiction de vapoter. Toute l’enceinte d’une école, soit d’un lycée, d’une université, des salles de musique, de sport, des gymnases, est interdit au vapotage. Cette loi concerne aussi les lieux accessibles aux jeunes ou aux enfants : salle de cour, les toilettes, les laboratoires, les dortoirs, et surtout les lieux d’ensemble comme la cour, les terrains. Les lieux où les étudiants ne peuvent accéder comme les bureaux d’administration, les couloirs des professeurs et les salles professionnelles sont également concernés. Il est aussi interdit de vapoter à l’hôpital hormis certains endroits comme la cour. Toutefois, c’est souvent interdit et il faut toujours demander à un responsable avant de se lancer. L’hôpital en plus de cela, est un lieu réservé aux malades de toutes sortes et cela risque de perturber leur santé.

Le vapotage dans les transports en commun comme le bus, le métro est également défendu, mais vous pouvez vapoter sur le haut d’un bus décapotable et à l’arrêt de bus. Concernant le domaine du travail, la loi interdit aussi le vapotage dans les lieux de travail, car c’est considéré comme un lieu public. Ça concerne surtout les plateformes de travail, les salles pour les réunions, les bureaux et les usines. Les bureaux personnels sont parfois des exceptions pour certains, ce n’est pas interdit. Certains lieux ont parfois des salles spécialisées pour les vapotages.

Les affichages pour interdire le vapotage

Un décret venant de l’État donne obligatoirement un marquage en cas d’échéance des modalités d’application au niveau des lieux interdits au vapotage, donc sans interdiction, on peut vapoter. Si un établissement donne l’accès au vapotage, c’est une autre affaire. Contrairement aux cigarettes classiques, cela ne dépend que du propriétaire.

L’État a fait une demande concernant les règles pour l’utilité de la cigarette électronique. Autrement dit, sans panneaux d’interdiction, la consommation d’une cigarette électronique est totalement autorisé. Pour les sociétés, à part le respect des règles techniques, le fait de placer un endroit à la disposition des consommateur d’e-clope et ses principes de mise en place est soumis à des détections et des examens techniques. En général, les endroits pour les fumeurs de cigarettes sont pareils que pour les vapoteurs. Par contre, ces derniers ne sont pas à leur aise de vapoter avec les fumeurs et de respirer la fumée du tabac. C’est clairement compréhensible puisqu’à la base, se pencher vers les e-cigarettes résulte de l’objectif de ne plus consommer les traditionnelles.

Les sanctions pour le vapotage dans les lieux interdits

Les vapoteurs qui ne suivent pas le règlement risquent de payer une amende de type forfaitaire mais minimisé par rapport à celle des fumeurs. Des sanctions sur les disciplines seront aussi mises en exergue. Fumer et vapoter revient au même pour les établissements. Chaque vapoteur doit respecter la législation pour ne pas détériorer la santé publique. En effet, chaque établissement doit faire toutes les démarches pour assurer la protection et la sécurité de ses membres. Ce qui dicte leur protection utilitaire.

Pour les sociétés, l’inspection du travail fait une descente sur terrain pour contrôler et sanctionner le non-suivi de la loi. Il faut de ce fait une autorisation si vous voulez faire une demande particulière. Si c’est l’employeur qui désobéit à la loi, il sera sanctionné fortement par rapport à ses employés. Il se peut que les pauses cigarettes soient acceptées pour certaines entreprises, mais parfois dictée comme temps de travail amoindrit sauf en cas de pause générale. Le mieux est de ne pas causer de désagréments à la productivité et à la qualité de travail et pour cela, n’abusez pas des temps de pauses.